BUREAU D'EXPERTS
EN ENTREPRISES
COOPÉRATIVES

Les types de coopératives

Le type de coopérative est déterminé par le lien que les membres entretiennent avec celle-ci, aussi appelé lien d’usage. Il existe cinq types de coopératives, soit consommateurs, producteurs, travail, travailleurs actionnaire et solidarité. Dans tous les types, les membres sont de même catégorie, sauf solidarité.

Dans tous les types de coopératives, la responsabilité des membres est limitée au capital investi et le nombre de parts de qualification1 varie en fonction du coût total du projet (généralement entre 10% et 25%) et selon la catégorie de membre.

Coopérative VS Jeune Coop : sauriez-vous les différencier?

 

Coopérative de consommateurs

Selon sa définition, une coopérative de consommateurs a pour objectif de fournir des biens et des services aux membres qui la composent. Elle tente d’offrir à ceux-ci des produits au meilleur coût et de la meilleure qualité possibles. On retrouve ce type de coopérative dans plusieurs secteurs primaires et secondaires, tels que l’alimentation, l’habitation, les biens et services dans les milieux scolaires, la câblodistribution, etc. Les coopératives de consommateurs représentent 67 % du milieu coopératif, toutes catégories confondues. Elles nécessitent 5 membres au démarrage et les ristournes sont versées au prorata des opérations faites avec l’entreprise.

Objectif : fournir à ses membres des biens et services pour leur usage personnel
Nombre de membres nécessaire au démarrage : 5
Partage des ristournes : au prorata des opérations effectuées avec la coopérative
Conseil d’administration : consommateurs

 

Coopérative de producteurs

Ce type de coopérative a pour objectif de fournir des biens et des services à ses membres, mais qui sont nécessaires à l’exercice de leur profession ou à l’exploitation de leur entreprise. « En se regroupant dans une coopérative de producteurs, les membres maximisent l'impact de leur propre entreprise. La coopérative devient alors le prolongement de l'entreprise individuelle en agissant comme un réseau efficace. Les coopératives de producteurs sont actives dans des secteurs aussi variés que l'industrie agroalimentaire, le taxi, l'utilisation d'équipement agricole de même que les services professionnels et aux entreprises.» Cinq membres sont nécessaires au démarrage et comme dans toute coopérative, le contrôle démocratique agit sous la formule 1 membre = 1 vote.

Objectif : fournir à ses membres des biens et services nécessaires à l’exercice de la profession ou de l’exploitation de leur entreprise
Nombre de membres nécessaire au démarrage : 5
Partage des ristournes : au prorata des opérations effectuées avec la coopérative
Conseil d’administration : producteurs

 

Coopérative de travail

La coopérative de travail a pour mission d’offrir du travail à ses membres. Ceux-ci s’associent donc pour mettre sur pied leur propre entreprise dont ils sont collectivement propriétaires. Chaque membre participe au pouvoir et à la répartition des excédents. Enfin, les membres sont à la fois propriétaires et employés dans le respect normal du fonctionnement d’une entreprise. Ce fonctionnement est particulièrement courant dans le milieu forestier, les services ambulanciers, le transport et le secteur manufacturier. Particularité importante, ce type de coopérative ne nécessite que 3 membres au démarrage, contrairement aux autres qui en demandent 5. Les ristournes sont distribuées au prorata du volume de travail.

Objectif : fournir du travail à ses membres via l’exploitation d’une entreprise
Nombre de membres nécessaire au démarrage : 3
Partage des ristournes : au prorata du travail effectué au sein de la coopérative
Conseil d’administration : travailleurs

 

Coopérative de travailleurs actionnaire

De plus en plus fréquente en relève d’entreprise, la coopérative de travailleurs actionnaire (CTA) regroupe des travailleurs d’une entreprise qui acquièrent un bloc d’actions, par le biais de la coopérative, afin de devenir actionnaire de l’entreprise pour laquelle elle travaille. Cette formule offre à l’entreprise un partenaire financier, mais surtout elle crée une dynamique de travail où se développe une étroite collaboration vers un objectif commun de réussite et de prospérité. En plus de développer une perspective intéressante pour l’entreprise, la CTA améliore la productivité et la compétitivité de celle-ci grâce à la relation de confiance qui lie les dirigeants à ses travailleurs. Comme la coopérative de travail, le nombre de membres nécessaires au démarrage est de 3.

Objectif : fournir du travail à ses membres par l’acquisition et la détention d’actions de la compagnie qui emploie les membres
Nombre de membres nécessaire au démarrage : 3
Partage des ristournes : au prorata du travail effectué au sein de la coopérative
Conseil d’administration : travailleurs

Pour en savoir plus

 

Coopérative de solidarité

Ce modèle est celui qui permet d’englober les caractéristiques de plusieurs types de coopératives. Elle se distingue par la diversification de son membership et son ouverture au partenariat. Son avantage est de pouvoir regrouper plusieurs intérêts communs et des besoins diversifiés. De plus, elle permet d’avoir des membres de soutien, qui désirent soutenir la coopérative dans sa mission, sans y être impliqué au quotidien (lien d’usage). Elle permet donc d’offrir des services à ses membres utilisateurs et un emploi à ses membres travailleurs. La coopérative de solidarité regroupe au moins deux des trois catégories de membres (travailleurs, utilisateurs et de soutien). On retrouve ce type de coopérative, notamment, dans les services d'aide à domicile et de santé, les services professionnels et aux entreprises, et les services de proximité (épiceries, postes d'essence, hébergement/restauration, loisirs) en milieux rural et semi-urbain.

Objectif : fournir des biens et services à ses membres utilisateurs et fournir du travail à ses membres travailleurs tout en regroupant des personnes ou des entreprises qui ont un intérêt dans la réalisation du projet.
Nombre de membres nécessaire au démarrage : 5
Partage des ristournes : au prorata du travail effectué au sein de la coopérative, pour les membres travailleurs et au prorata des opérations effectuées avec la coopérative pour les membres producteurs et consommateurs. Les membres de soutien n’ont pas droit aux ristournes.
Conseil d’administration : tous les types de membres présents dans la coopérative doivent être représentés au conseil d’administration.

 

1 Nombre de parts que doit détenir une personne pour se qualifier en tant que membre.